Vous identifier ou vous inscrire

Communiqués

Pas de nouveau communiqué

       
Vous êtes sur le site de l'amicale des anciens élèves, personnels, amis                 et associations du Lycée Emile Duclaux d'Aurillac.

Pour voir l'ensemble des pages dans leur intégralité (hors compte-rendus des réunions de l'amicale) il faut être inscritLes amicalistes inscrits peuvent voir toutes les pages du site.


logo4 1                               

Ce site devrait être vu avec Google chrome ou Firefox.
Liens amis

Vie du Lycée oct-nov 2016

En dehors des cours, le CDI 
(Centre de Documentation et Information) 
offre la possibilité de participer 
à de nombreuses activités.

  • graine poetes 2016 avosplumes 2016 coupcoeur2016 prix lecteur 5edition
  • Divers clubs sont en fonctionnement cette année :
    - Club mangas (bandes dessinées) - 2 fois  par semaine 
    - Club Jeu de Rôle – 2 fois par semaine
    - Club UNESCO
    - Club Astronomie (nouveau !) - 2 fois par mois
    - Club Cinéma et Club Journal - en projet.
  • Les concours littéraires sont reconduits cette année 
    - Concours de poésie « Graines de poètes » 16ème édition-
    - Concours de nouvelles « A vos plumes » 17ème édition
    - Coup de Cœur des 3e et 2nde
    - Prix des lecteurs du Lycée Emile DUCLAUX 5ème édition.

Lire la suite : Vie du Lycée oct-nov 2016 

Duclaux Time novembre 2013

duclaux-time novembre 2013Edito

Avé lecteur ! Nous reprenons le journal du lycée, mon illustre collaboratrice et moi-même, à la suite de notre regretté Samuel Bataille, parti loin de nous faire ses études. Ce numéro est un coup d’essai, nous l’avons ouvert à toutes les propositions d’articles, de tous les élèves, de toutes les classes. Il se veut le plus ouvert possible, et vos réactions nous intéressent, nous aussi bien que les rédacteurs d’articles.

Dans ce numéro du Duclaux Times, nous vous proposons donc des articles sur le lycée à proprement parler, la présentation des concours du CDI et une présentation d’un projet par M. Valentin.  Les artistes se retrouveront également dans les rubriques lecture, arts, cinéma ( Hugo, tu nous as sauvé la vie ) et la rubrique intitulée pompeusement par mes soins « La revue de Paris » où on publie tous vos textes, aussi incongrus soient-ils ! J’en profite aussi pour passer une annonce ( je fais ce que je veux, de toute façon, c’est moi l’éditrice ) pour la rubrique musique, inexistante pour le moment par manque de journalistes mélomanes.   Pour les passionnés de langues ( sans mauvais jeu de mots ), Adrian vous propose un article espagnol-français, ce qui est toujours intéressant ! En espérant que cela vous plaise, et si ça ne vous plait pas, continuez à acheter notre journal quand même, parce que nous sommes pauvres et sympathiques. 

Margot Roucan

Lire la suite : Duclaux Time novembre 2013

Francis de Margot Roucan

Francis

J’aimerais bien vous raconter mon histoire. C’est important. Aucun de nous n’a jamais fait cela. C’est bien, je pense.

Hier, comme tous les jours, j’ai fait neuf heures de route. Sans sortir de mon camion. Pour livrer des légumes. C’est toujours le même train-train. Je charge, je pars, je décharge, je repars. Pas toujours les mêmes routes, mais je ne profite jamais du paysage. Ça ne m’intéresse pas, de toute façon. 

On part le matin. À six heures, d’habitude. Je ne suis pas du matin. Je ne l’ai jamais été. Je craque en soulevant le poids des légumes, mais bon, je n’ai jamais eu les moyens de me faire masser. Ni un kiné. Il ne me prendrait pas.

Lire la suite : Francis de Margot Roucan

L'oubli de Coline Golz

L’oubli

   « Regarde comme le ciel est devenu blanc. Il va sûrement neiger, aujourd’hui. »

Pas de réponse. Comme d’habitude, il n’est pas très bavard. Elle reste devant la fenêtre, bien droite, sans prendre conscience du temps qui passe, de la vie qui s’écoule lentement. Elle a toujours aimé regarder par la fenêtre, se demander où toutes ces personnes vont, comment est leur vie, pourquoi ils paraissent si confiants, aussi. Elle se focalise sur la sensation du regard de Charles dans son dos. Il n’y a que de cette manière qu’elle se sent exister. Elle se retourne, et lui sourit. Charles lui rend gentiment son sourire, et s’en va dans le salon.

Lire la suite : L'oubli de Coline Golz

L'apatride de Eva Marteau

L’apatride

 

Comme d’habitude, ce fut dans une précipitation électrique que nous nous mîmes à nouveau en chemin. Nous dégringolâmes tous dans un immense fracas. Il fallait partir au plus vite, fuir : la route nous tendait une fois de plus ses longs bras sinueux. Il n’y avait plus de place pour nous ici, comme à peu près partout ailleurs.

Un sentiment de déjà vu accompagnait ma course, peut-être étais-je déjà passé par là autrefois… Peut-être l’avais-je oublié au fil des années... Peut-être était-ce à cet endroit même que j’étais né, qui sait ? Cela fait si longtemps que je parcours ce monde, l’éternité sans aucun doute. J’ai vu tant de pays, tant de régions, tant d’hommes, de femmes, d’enfants, d’existences, d’arbres, de paysages, de fleurs, de grains de sable, d’hivers et de printemps. Tant de fois j’ai admiré le soleil se lever, qui parfois dans son éveil chaud et coloré, mettait fin à la vie de celui qui, comme moi, fuyait.

Lire la suite : L'apatride de Eva Marteau